Histoire de Way's Mills

Situé au sud de la route 141 à la sortie du Village d’Ayer’s Cliff, le hameau de Way’s Mills, l’un des deux hameaux de la municipalité de Barnston-Ouest, doit son nom à Daniel Way. S’il est vrai que Daniel Way ne fut pas le premier à s’établir en bordure la rivière Niger, c’est lui, l’industrieux, père de Lorenzo S. Way, qui y construisit un premier moulin à laine dès 1841. Le village d’antan était promis à un brillant avenir. C’est B. H. Hubbard qui nous raconte que les résidants de Way’s Mills, appelé Wayville, vivaient un développement économique remarquable.
This settlement or small neighborhood of substantial farmers, derives its importance from its manufactories. The Way and Hollister families were among its early settlers. The buildings are a store, a grist mill, a saw mill, and a carding, spinning and weaving factory. From its local advantages, it is probably destined to become a business place of some importance. A post office has lately been established, E.S. Southmayd, postmaster.
B. F. Hubbard, FORESTS AND CLEARINGS, The History of Stanstead County, province of Quebec, with Sketches of more than Five Hundred Families, revised edition by John Lawrence, The Lovell Printing and Publishing Company, Montreal, 1874. Le hameau de Way’s Mills forme une zone patrimoniale, reconnue en vertu de la Loi sur les Biens culturels du Québec. Le territoire protégé est inscrit au plan d’urbanisme de la municipalité de Barnston-Ouest et au schéma d’aménagement de la MRC de Coaticook. La réglementation municipale protège la volumétrie et l’implantation des bâtiments et certains types de revêtement sont prohibés. Par ailleurs, les ouvertures et les matériaux pour les fenêtres tant pour les constructions neuves que pour les rénovations sont contrôlés. Il en est de même pour l’abattage des arbres et le choix des couleurs de l’enveloppe du bâtiment. Way’s Mills est traversé par la rivière Niger qui serpente du lac Lyster vers la rivière Tomifobia et le lac Massawipi. Les résidences ponctuent les chemins Way’s Mills, Hunter, Madore et Standish. Outre les nombreux ponts qui enjambent la rivière, l’ancienne demeure de la famille Way (1830), l’église Union (1881), l’église de l’Épiphanie (1888), le centre communautaire « Union Progressive Hall » (1910), la grange ronde de la ferme Holmes (1907) et la caserne d’incendie munie d’une tour de séchage des boyaux (1952) sont autant de témoignages du caractère patrimonial du hameau.
Copyright © Dandelion by Pexeto