Histoire de l’église de l’Épiphanie

En 1887, l’Évêque anglican de Québec James William Williams offre aux fidèles de Way’s Mills et de Barnston d’ériger des églises moyennant la construction d’un presbytère commun. Le presbytère, adjacent à l’église Church of the Epiphany, sera érigé à Way’s Mills sur un terrain fourni par Maggie et Arthur Cummings. Les travaux sont confiés 1887 à Ben Kezar et la finition intérieure, terminée en 1888 est complété par Henry Clifford. Quant au vitrail qui orne la façade est du bâtiment, il fut offert par Charles Jones à la mémoire de sa femme Cora, décédée en 1891. En 1889, le révérend prend possession de sa résidence et le 30 novembre, fête de la Saint-André, a lieu la dédicace des églises de Way’s Mills et de Barnston. Plusieurs pasteurs habiteront le presbytère de Way’s Mills jusqu’en 1915 alors que le rattachement de la paroisse anglicane est confirmé avec celle d’Ayer’s Cliff et de Hatley, C’est d’ailleurs à Hatley où le pasteur desservant les congrégations de la région logera à partir de 1915. Dès 1915, les services religieux anglicans tenus en l’église de l’Épiphanie deviendront de plus en plus épisodiques. La congrégation anglicane perd ses membres et les familles ne peuvent plus supporter l’entretien des bâtiments. Le presbytère est vendu en 1942. En 1989, des citoyens de Way’s Mills se mobilisent pour sauver l’église. Leurs efforts sont récompensés en 1991 par la reconnaissance du Fonds du patrimoine estrien. En 1998, la corporation The Church of the Epiphany mandate la Société pour la préservation des églises anciennes de Way’s Mills afin d’entreprendre des démarches et négocier une subvention auprès de la Fondation du patrimoine religieux du ministère de la Culture et des Communications du gouvernement du Québec. La direction des travaux de restauration réalisés en 1998 et 1999 sera confiée à l’architecte Pierre Cabana. En 2010, on envisage des travaux de plus grande envergure pour refaire la toiture, nettoyer, réparer et peinturer le revêtement extérieur, consolider le clocher et s’assurer de l’intégrité du vitrail. Le Fonds du patrimoine religieux du Québec est de nouveau sollicité. La communauté doit trouver des sources de financement pour apporter sa contribution financière.   Construction d’inspiration néogothique en bois Bâtiment d’une longueur de 20 mètres sur une largeur de 7,7 mètres Clocher de 15,7 mètres de hauteur Toit de 8,6 mètres de hauteur
Copyright © Dandelion by Pexeto